Marchés financiers/économie

Les marchés ont tort : la croissance des marchés boursiers n'est pas garantie

Écris par MoneyController el 25.01.2023

Le début de l'année 2023 a jusqu'à présent été caractérisé par un certain optimisme sur les marchés financiers (par exemple, la hausse actuelle des valeurs technologiques). Pour Mike Wilson, directeur des investissements et stratège en chef pour les actions américaines chez Morgan Stanley, cet optimisme est injustifié : les marchés boursiers vont probablement traverser une autre phase baissière prochainement.

Les investisseurs risquent de tomber dans le piège du marché baissier

Comme l'écrit Will Daniel - qui rapporte l'analyse de Wilson - dans "Fortune", le rallye auquel les marchés seront confrontés sera probablement plus baissier que haussier. Au contraire, nombreux sont ceux qui pensent aujourd'hui que les marchés boursiers vont continuer à progresser : d'une part, les données montrent que l'économie américaine et peut-être aussi l'économie européenne résistent à la récession et, d'autre part, que l'inflation a maintenant dépassé son pic et a été maîtrisée. Cela entraînerait un ralentissement des politiques monétaires restrictives des banques centrales. Mais Wilson pense que les investisseurs sont en train de tomber dans un piège.

Les ventes ne parviennent pas à compenser les coûts de l'entreprise

En examinant de plus près la situation des bénéfices des entreprises, les raisons d'être optimiste commencent à diminuer. Wilson souligne que les coûts des entreprises augmentent plus que les ventes, ce qui affecte les marges bénéficiaires mais aussi la valeur des actions.

Le rallye actuel est le signe d'une nouvelle (peut-être dernière) phase baissière

Les attentes pour la valeur moyenne de l'action du S&P 500 sont de 228 dollars par action, mais pour Morgan Stanley, cette valeur devrait être ajustée à la baisse à 195 dollars par action. Wilson va même jusqu'à spéculer que la valeur moyenne tombera à 180 dollars par action. Il y a cependant une note d'espoir : le rallye actuel est pour le CIO de Morgan Stanley le signe qu'une phase baissière des marchés est à venir, mais qu'elle devrait être la dernière.

Le S&P 500 pourrait perdre jusqu'à 25% au cours du premier semestre de l'année

L'article de Daniel dans "Fortune" cite également l'analyse de Mark Haefele, responsable des investissements chez UBS Global Wealth Management. Il est intéressant de noter que l'analyse de Haefele est similaire à celle de Wilson : la pression sur les bénéfices des entreprises devrait faire baisser les indices boursiers tels que le S&P 500 qui, dans ce cas particulier, pourrait perdre jusqu'à 25 % de sa valeur.

Les opportunités d'entrée devraient faire reculer les marchés au second semestre de l'année

Au second semestre, cependant, de fortes corrections généreraient des opportunités d'achat, déclenchant à ce moment-là une phase haussière. Le S&P 500, qui, selon les prévisions de Haefele, passerait des 4 000 points actuels à 3 000 points, pourrait remonter à 3 900 points.  

Lire aussi :

Marchés : rallye de début d'année, combien de temps durera-t-il ?

La hausse des valeurs technologiques pourrait n'être qu'un rebond temporaire

LES ARTICLES LES PLUS CONSULTÉS AUJOURD’HUI

LES ARTICLES LES PLUS CONSULTÉS DE LA SEMAINE

26.01.2023 écris par WisdomTree

2023 : l’heure est venue de s’intéresser fortement aux titres value

Lire la suite

LES ARTICLES LES PLUS CONSULTÉS DU MOIS

LES ARTICLES LES PLUS CONSULTÉS DEPUIS TOUJOURS

22.07.2022 écris par WisdomTree

La demande presque illimitée en faveur d’un meilleur stockage d’énergie

Lire la suite

Regardez le classement