Qu'est-ce que MIFID 2?

[ RETOUR ]

Apprenez à mieux gérer
votre portefeuille avec
MoneyController éducatif.

Concepts de base de la finance Concepts de base de la finance

Depuis le 3 janvier 2018, la nouvelle directive MiFID II (Markets in financial instruments directive) qui régit les marchés financiers de l'Union européenne, est entrée en vigueur dans toute l'Union, et a donc pris la place du règlement européen précédent.

L'objectif de l'Union était de travailler sur la transparence des marchés financiers européens, en incluant dans la liste le Liechtenstein, l'Islande et la Norvège. Le but ultime, ou le contexte dans lequel les législateurs européens se sont déplacés, était naturellement la protection des épargnants et des petits investisseurs.

Afin de rendre les marchés plus transparents, Mifid 2 a imposé de nouvelles règles aux banques, courtiers et gestionnaires d'actifs notamment en matière de produits et de services.

Tout d'abord, il fallait créer une sorte d'étiquetage détaillé et explicite des actifs financiers. Les opérateurs doivent désormais s'engager sur une synthèse explicative globale du montage financier mis à disposition des clients. Alors qu'avec la directive précédente, ils étaient simplement tenus de rédiger un prospectus analytique de produits ou d'outils individuels. Cette première innovation introduite par MIFID 2 vise à comparer le profil de risque du client avec sa volonté de supporter les pertes. En d'autres termes, il veut lui faire prendre conscience à la fois des rendements et des risques.

La seconde grande innovation concerne la transparence sur les commissions : tous les postes de dépenses doivent être détaillés et chacun doit être associé à un prix. Dans le cas d'un fonds d'investissement, par exemple, avec la législation précédente, il est arrivé que seul le droit d'entrée était exprimé en euros, c'est-à-dire quantifié d'un point de vue monétaire : le reste était indiqué en pourcentages. Désormais, même lors de l'envoi de rapports et de mises à jour périodiques aux clients, tous les coûts doivent apparaître séparément et être exprimés en chiffres monétaires.

Le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur), en effet, doit toujours contenir tous les éléments de coût, le prospectus analytique sur la performance des différents produits, les méthodes d'analyse (qu'elle soit marchande ou plus restreinte), ainsi que la déclaration explicite de la fourniture de conseils sur une base indépendante. Toutes les informations doivent être communiquées au client lors de la souscription aux produits. Le document, toujours conforme à la directive, doit répondre à des critères de clarté, de synthèse et de compréhension. Enfin, chaque produit doit être évalué par l'opérateur (avec une responsabilité plus grande) et un degré de risque de 1 à 7, en vue de sensibiliser l'investisseur au risque encouru.

MoneyController vous propose également